Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Force Ouvrière de l' E.P.S.M. Val de Lys - Artois

Risques psychosociaux: prendre le temps de la qualité !

17 Juillet 2012 , Rédigé par E.Pruvot Publié dans #Vie des Hopitaux

le-temps-de-la-qualitéComme annoncé, la réunion de la Commission Hygiène Sécurité et Conditions de Travail (la CHSCT) du Conseil supérieur de la Fonction publique Hospitalière s’est tenue jeudi dernier 14 juin.


Après un débat intense, mais attentif, le Directeur Général de l’Organisation des Soins (DGOS) a accepté de reprendre le projet d’instruction pour y intégrer les propositions de FO-santé. Cela va bien évidemment retarder la date de ce texte, mais FO assume, préférant les résultats aux effets d’annonces. La prévention des risques professionnels est un travail de longue haleine. Des études sont nécessaires pour répondre au plus juste aux problèmes posés. Bien sûr, dans la très grande majorité des situations déjà analysées, il s’agit d’un manque important d’effectifs sacrifiés par la T2A. Mais il existe des situations plus complexes où la qualité des directeurs, de l’encadrement, l’absence de compétence en matière de gestion des personnels, entraînent de graves troubles. Nous avons observé qu’au sein d’un même pôle d’activité soumis aux mêmes contraintes, le taux d’absentéisme maladie pouvait varier du simple au double entre service. Il y a donc des choses à mettre en place et la preuve par l’exemple est le meilleur moyen de convaincre pour entreprendre les solutions transposables partout.

.

La logique de notre démarche :

Nous sommes convaincus par exemple, que le non respect des plannings entraîne des troubles, et dans la vie professionnelle, et dans la vie familiale. Ces troubles provoquent de l’absentéisme proportionnel au nombre de changements de plannings. Il faut donc mettre en oeuvre des moyens pour obtenir le respect absolu des tableaux prévisionnels de service mensuel afin de stabiliser les équipes, apaiser les personnels et redonner du sens au travail. Il n’existe pas 36 solutions pour ce faire. Nous en connaissons une qui fait ses preuves partout où elle existe et surtout partout où elle est maintenue. C’est la création d’une équipe de suppléance, d’un pool de professionnels volontaires qui assure le remplacement de toutes les absences inopinées.


Bien sûr il faut des moyens. C’est un des enjeux de ce projet car bon nombre d’équipes de suppléance avec un nombre restreint de professionnels ont été vite absorbées par les absences ordinaires. Il faut donc donner des moyens pour abaisser ce risque et réduire ainsi une partie importante de l’absentéisme.


Faire baisser l’absentéisme de 13 % à 10 % dans un établissement qui compte 1000 agents est équivalent au recrutement de 30 professionnels. (3% de 1000) Cela vaut la peine d’essayer. C’est pourquoi il faut du temps pour caler le projet, définir les objectifs, l’enveloppe financière et la méthode de suivi et d’évaluation des résultats. L’expérience s’étalera sur 3 ans et les résultats seront analysés pour communiquer les mesures les plus efficaces et transposables dans tous les établissements.


Mais rien ne pourra se réaliser si les décideurs ne sont pas convaincus d’abord qu’un fort taux d’absentéisme n’est pas le résultat d’abus des agents mais plutôt d’un mal-être, et que la qualité des conditions de travail entraîne la qualité du travail et donc la qualité des soins. Ces postulats sont indispensables.


Enfin le projet engagé par la volonté de la CHSCT nationale pourra être repris par les ARS qui comprennent que la qualité du travail est un des moteurs de la qualité de l’hospitalisation publique.


Ainsi le ministère a accepté qu’un groupe de travail soit constitué sur ce projet pour en définir un véritable cahier des charges pour prendre le temps de la qualité.

 

 

Source : DES CONDITIONS DE TRAVAIL AUX RISQUES PSYCHOSOCIAUX A L'HOPITAL

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
P

l'article paru dans inforisque.info
http://www.inforisque.info/actualite-du-risque/article.php?id=4172

mesure maintenant bien l'ampleur du phénomène RPS dans la FPH.

attendons de voir ce que donnera le plan d'actions demandé par la Ministre Madame Lebranchu....

Cordialement,
Patrick
Répondre