Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Force Ouvrière de l' E.P.S.M. Val de Lys - Artois

PAS TOUCHE AU STATUT !

30 Mars 2012 , Rédigé par E. Pruvot Publié dans #Conditions de travail

1332_logo_fo_01.jpg

 

 

PAS TOUCHE AU STATUT !


 

La Fédération des Personnels des Services Publics et des Services de Santé Force Ouvrière tient à réagir aux conférences de presse de la Fédération de l’Hospitalisation Privée (FHP) d’une part et de la Fédération Hospitalière de France (FHF) du Jeudi 26 Janvier 2012.


Les représentants du secteur privé de l’hospitalisation et de l’hospitalisation publique s’opposent sur leur place réciproque et leur mode de gestion.

Condamner les positions ou propositions de la FHP est certes nécessaire et FO les condamne. Cependant FO ne partage pas la vision de la FHF en matière d’évolution du statut des établissements hospitaliers publics.

 

FO rappelle son attachement au service public hospitalier qui constitue avec la Sécurité Sociale, financé par le salaire différé, des acquis historiques dans notre pays.

 

FO considère que l’hôpital public est remis en cause par la loi HPST. Son mode de financement, dépendant d’une enveloppe fermée et limitative, assis en grande partie sur la tarification à l’activité (T2A), concoure à transformer l’hôpital public en entreprise.

 

Rappelons que l’article 1 de la loi HPST revient sur l’attribution des missions des services publics aux seuls hôpitaux.

 

La Fédération Force Ouvrière des Personnels des services Publics et des Services de Santé n’est pas signataire du communiqué de la« Communauté hospitalière » à l’initiative de la FHF, car celui-ci fait totalement abstraction :

 

  • De la réduction des dépenses d’assurance maladie imposée par le plan d’austérité
  • De la loi HPST et des objectifs assignés aux Directeurs Généraux d’ARS, en matière de diminution de l’offre de soins.

 

 

Pour FO, la défense et la promotion du secteur public de santé supposent :

 

  • L’abandon de la loi HPST
  • L’abandon des enveloppes fermées et limitatives ainsi que le financement assis sur la T2A. Cette enveloppe et ce financement plongent constamment les hôpitaux dans des difficultés budgétaires inextricables.
  • L’arrêt des suppressions de postes, des fermetures de lits et services à l’origine des restructurations visant à limiter toujours plus l’offre publique de soins.

 

 

FO rappelle son opposition à toute tentative d’assouplissement du cadre juridique des hôpitaux publics, quelque en soit l’origine, ou du statut des personnels de la fonction publique hospitalière.


Le Secrétariat Fédéral.               Paris, le 6 février 2012.

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article